Face à la « crise » migratoire : quels enjeux pour les chrétiens ?

Jeudi 22 septembre 2016, Maison du Peuple, Belfort, à 20h 30

Face à la « crise » migratoire : quels enjeux pour les chrétiens ?

par Geneviève Jacques

Geneviève Jacques, présidente de la Cimade, Service œcuménique d’entraide auprès des personnes étrangères, nous présentera une analyse des questions migratoires en Europe et en France aujourd’hui , en dégageant les enjeux essentiels que cela pose à nos sociétés. Elle nous proposera des pistes d’engagement possibles pour contribuer à apporter des réponses à la hauteur de ces enjeux, en soulignant les responsabilités des chrétiens dans ce contexte.

Geneviève Jacques  a un long parcours d’engagement dans le mouvement oecuménique pour la défense et la promotion des droits humains. Elle a travaillé 10 ans au Conseil œcuménique des Eglises. Elle est présidente de la Cimade depuis 2013.

La première conférence de notre programme de l’année, « Religions et migrations » a donné la parole à Geneviève Jacques, présidente de la Cimade, Service œcuménique d’entraide auprès des personnes étrangères. C’est une association d’origine protestante qui, depuis 1940, se préoccupe des personnes déplacées et de leurs droits. Geneviève Jacques  a un long parcours d’engagement dans le mouvement œcuménique pour la défense et la promotion des droits humains. Elle a travaillé 10 ans au Conseil œcuménique des Eglises. Elle est présidente de la Cimade depuis 2013. Elle nous a fait réfléchir autour d’une question : Face à la « crise » migratoire : quels enjeux pour les chrétiens ? Geneviève Jacques nous a présenté  une analyse des questions migratoires en Europe et en France aujourd’hui, en dégageant les enjeux essentiels que cela pose à nos sociétés. La majorité  des exilés sont réfugiés dans les pays voisins des zones de conflits, souvent des pays pauvres. Les pays riches en accueillent moins de 14%. Que retiendra l’histoire de l’égoïsme de nos pays ? La soi-disant « crise migratoire » qui devrait plutôt être appelée une « crise de la solidarité » correspond à l’accueil de 0,3% de la population de l’Europe. Notre attitude manifestera un choix de société ; l’opinion publique doit pousser les élus à une prise de conscience : souhaitons-nous faire société ensemble ou nous arquebouter sur les valeurs d’identité et de sécurité ? Le 21° siècle sera un siècle de migrations humaines. Depuis 2000, l’Europe a dépensé 13 milliards d’euros pour fermer ses frontières et les migrants ont payé 1,5 milliard aux passeurs. Il faut beaucoup de ressources financières, physiques et morales pour décider d’émigrer. Et nous sommes face à un défi démographique pour assurer nos retraites et notre niveau de vie. Préfèrerions-nous les robots aux migrants ?

Geneviève Jacques nous a proposé des pistes d’engagement possibles pour contribuer à apporter des réponses à la hauteur de ces enjeux : favoriser les voies légales d’entrée en France, c’est-à-dire accorder davantage de visas ; faire progresser les politiques sociales, aussi pour les populations installées depuis longtemps ; écouter les peurs de l’opinion publique, mais dénoncer les mensonges ; susciter des rencontres et la connaissance de l’histoire des immigrations ; s’engager dans l’accueil pour l’accès aux droits et l’apprentissage du français. Ce sont des enjeux citoyens qui résonnent aux oreilles des chrétiens sensibles au message de l’Evangile. Les Eglises ont des réseaux de compétences, de locaux, de richesses. A nous de devenir témoins et acteurs d’une culture d’hospitalité !

L’interview de Geneviève Jacques à RCF peut être ré-écoutée en cliquant sur le lien ci dessous:

L’introduction à la conférence peut être ré-écoutée en cliquant sur le lien ci dessous:

La conférence peut être ré-écoutée en cliquant sur le lien ci dessous:

Les débats peuvent aussi être entendus en cliquant sur le lien ci dessous:

Retour au programme

Ce contenu a été publié dans Conférence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.